© Joël Daniel - Polycordes 2014 réalisé avec 
Présentations Instruments Cours Autres Services Galeries Contact Accueil Liens Mon Ecole de Musique à la Maison
Pourquoi “Polycordes” ? L’idée est venue au cours des discussions avec la famille, des élèves et leurs parents.  Le constat initial : depuis le début, tous les instruments enseignés sont des instruments à cordes (réelles : basse,  guitare... ou parce qu’on parle de cordes : les “cordes” vocales)  En musique, on connais le “tétracorde” qui désigne une suite de quatre sons conjoints (en grec, tetra = quatre et  chorde = boyau - qu’on employait autrefois pour faire la corde d’un instrument de musique)  Sur le même principe de l’étymologie on a pu “inventer” le mot “polycordes” (en grec, polus = nombreux ou par  dérivation, poly = plusieurs)  La vocation définitive de Polycordes est donc d’enseigner la pratique des instruments à cordes.   Polycordes n’est pas destiné à être l’affaire d’un seul enseignant. C’est plutôt, un moyen pour plusieurs enseignants  de se réunir sous un même “label”, et de collaborer ensemble pour donner un enseignement de qualité. Chaque nouvel  enseignant qui vient grossir les rangs de l’équipe, enseigne donc un ou plusieurs instruments à cordes. Ainsi, nous  espérons accueillir prochainement un professeur de violon, par exemple.  Comme cela existe déjà au Canada ou aux États-Unis, le diplôme n’est pas exigé pour faire partie de l’équipe de  Polycordes. Seules exigences, qui ne sont pas des moindres tant s’en faut : les compétences pédagogiques de  l’enseignant, ainsi que ses qualités humaines. Combien d’enfants ont été dégoutés de la musique par des professeurs,  qui étaient (ou sont), certes, des excellents interprètes, mais qui n’entendent rien à la pédagogie, tout simplement  parce qu’ils ne s’intéressent pas à leur élèves ?  Chaque professeur de Polycordes s’intéresse personnellement à chacun de ses élèves. Il est à l’écoute et cherche à le motiver positivement. Ça passe par des félicitations pour chaque effort fourni, chaque progrès aussi minime soit- il. L’élève est valorisé, encouragé et non rabroué. L’élève ne doit pas avoir peur d’aller en cours parce qu’il n’a pas travaillé son morceau. Ce mode de fonctionnement crée une relation privilégiée entre élève et professeur, surtout avec les enfants. Voici d’ailleurs, une anecdote qui illustrera ces propos : Un jour, je devais donner un cours de guitare au domicile d’une fillette de 11 ans. D’habitude c’était sa maman qui m’accueillait, mais ce jour-là, l’enfant était gardée par sa grand-mère. On avait vraisemblablement oublié de l’avertir de ma venue, car elle avait l’air surpris quand elle m’ouvrit la porte. C’est alors que mon élève apparut dans les escaliers et s’exclama : “C’est bon, mamie. C’est mon “Tonton Musique”. C’est l’un des effets des cours à domicile ; quand une bonne communication est instaurée entre l’enseignant, l’élève et ses parents, on fait presque partie de la même famille. A une époque où la compassion est en déperdition, c’est presque “magique”. Et le climat de confiance qui en découle permet un épanouissement à la fois musical et humain.
Retour présentations